Le chat noir, entre légendes et superstitions

Chat satanique, chat des sorcières, porte malheur, le chat noir a fait naître bien des histoires. Pas facile de porter une fourrure noire pour ce petit félin !

Dans l’Égypte antique, le chat, dont les yeux brillent dans la nuit évoquait Râ le Dieu Soleil. Il était alors considéré comme une incarnation divine. Tuer un chat y était passible de la peine de mort. Mais le chat noir, lui, symbolisait l’ennemi éthiopien. C’est le début d’une longue et triste légende pour notre petit félin au pelage sombre…

Au Moyen Âge, on raconte alors que les sorcières pouvaient se transformer en chat (noir). En 1566, les sorciers du Vernon, lors de leur procès, admettent se métamorphoser ainsi. Toutefois, elles ne pouvaient le faire que neuf fois, ce qui est à l’origine de la croyance que le chat a neuf vies.

Croiser un chat noir porte malheur chez nous, mais bonheur en Angleterre. Les Britanniques pensent aussi que la présence d’un chat noir dans la maison est de bon augure pour la jeune fille à marier : elle aura grâce à lui de nombreux prétendants. Et pour les Écossais, il apportera la prospérité. Aussi étonnant que cela puisse paraître, au sein de nos contrées, le chat noir peut être considéré comme un porte-bonheur : il existe une légende en Basse-Bretagne selon laquelle un chat noir a toujours au moins un poil blanc qui serait un précieux talisman pour celui qui parviendra à l’arracher.

Hélas, les refuges animaliers en sont envahis car ils sont plus malaisés que les autres à faire adopter. Ils auraient un caractère plus difficile. Les propriétaires de chats noirs démentiront sans peine !

Le chat noir, entre légendes et superstitions

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *