Des chatons guérisseurs ?

Une maison médicale d’Arizona aux Etats Unis traitant des patients atteins d’Alzeimer s’est lancé dans un nouveau programme qui semble, sur certains patients, avoir du succès.

C’est au Catalina Springs Memory Care que le programme nommé « un biberon pour les bébés » a débuté. Cela consiste à s’occuper de chatons, qui ont besoin de soins permanents, et à les faire nourrir au biberon par les résidents, une idée venant de Rebecca Hamilton la directrice de cet établissement.

La directrice a avant tout testé le principe elle-même, avant de l’appliquer. Elle voulait ainsi réunir ses deux passions : les chatons et le service aux gens handicapés. Ainsi deux chatons ont pris la direction de son établissement de soin.

Cette opération se fait en parrainage avec le refuge de Tucson qui recherche des familles d’accueil temporaires pour s’occuper de ces chatons qui doivent être nourris toutes les deux heures. « C’est beaucoup de travail et d’attention » a confié la directrice à la chaîne ABC, et a ajouté « mais seulement sur une courte période, celle du sevrage. Ce qui nécessite beaucoup de soins. Et durant cette période, il est difficile de trouver assez de gens pour s’en occuper ».

De ce fait, nous avons constaté que certains patients avaient totalement intégré le processus de nutrition et que leur mémoire, pour ceux souffrant de la maladie d’Alzeimer s’est considérablement améliorée. Elle explique alors que la perte de la mémoire ne s’oppose pas à un acte de prise en charge et que les patients ont l’impression de retrouver un chat ou un animal qu’ils ont eu dans leur enfance.

Lorsque les chatons atteignent 6 semaines ils sont alors proposés à l’adoption auprès de vrais foyers, un passage difficile pour certains patients souvent très attachés, mais d’autres arrivent bien vite et la joie revient.

Une idée qui est à suivre dans les maisons de retraite, il est vrai qu’héberger des chats de façon permanente est un problème mais le passage temporaire de chatons est une réelle façon de traiter les malades.

Des chatons guérisseurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *